Symphonie hormonale

Sex Education, de Laurie Nunn.

1 saison, 8 épisodes.
Comédie dramatique, Grande-Bretagne.
Sortie le 11 janvier 2019 sur Netflix.


C’est la rentrée des classes pour le lycée britannique de Moordale, qui retrouve sa fournée annuelle d’adolescents en rut. Et, au vu des profils, cette année s’annonce particulièrement riche en émotions…

Dans cet environnement frénétique, où les sens s’éveillent et où l’appel de la bidoche est plus fort que tout, Otis Milburn est une anomalie. Certainement traumatisé par des parents qui ont fait du sujet un métier et une décoration d’intérieur, il est incapable de s’astiquer le gigot.
Heureusement pour lui, ses connaissances héritées sur la chose éveilleront l’intérêt d’une camarade de classe portant en elle un potentiel de guérison dépassant toute espérance.

À l’inverse, dans un monde où la plupart des adolescents sont des abrutis avec des problèmes de riches, Maeve Wiley tente désespérément de survivre par ses propres moyens. Dressée à l’école de la vie, ayant lu tout Jane Austen à l’âge de 12 ans, elle jouit d’une matière grise plus performante que ses congénères, qui l’insupportent au plus haut point.
Jusqu’au jour où son cynisme percute un bisounours savant, d’une bienveillance désarmante.

Eric Effiong, pour sa part, compense par sa bonne humeur communicative ses difficultés à assumer son homosexualité. C’est un génie qui s’ignore dans un monde peinant encore à comprendre la diversité des genres et des orientations.

Sans oublier Adam, caïd des bacs à sable écrasé par son père; Jackson, interdit de jeunesse au profit des compétitions sportives, et toutes ces bombes émotionnelles à retardement, en proie aux affres de l’adolescence.

Qu’il est doux d’avoir 16 ans à nouveau.


ATTENTION : cette bande-annonce contient des spoilers de niveau 1 sur l’échelle de Game of Thrones (= pas trop grave).